Le blog

Janngo lance Jexport pour accélérer l’accès des PMEs africaines au marché régional & international
Grâce à Jexport, sa plateforme d’import-export clé-en-main, Janngo apporte une solution aux problématiques de compétitivité des Petites et Moyennes Entreprises en Côte d’Ivoire afin de démocratiser l’export et d’accélérer leur intégration aux chaînes de valeur régionales et mondiales. En doublant ce lancement d’un partenariat stratégique avec l’Agence Côte d’Ivoire PME, Janngo concrétise sa volonté d’apporter une solution holistique aux enjeux essentiels des PMEs en termes d’accès au marché, d’accès au capital et de renforcement des capacités.
La Côte d’Ivoire parmi les pays les plus dynamiques du continent africain.
Avec près de 9 % de croissance économique en 2015, la Côte d’Ivoire se classe parmi les pays les plus dynamiques du continent africain. Focus sur ce champion africain qui dispose de nombreux atouts (croissance, infrastructures, économie…) et opportunités d’investissement pour les entreprises françaises.
Les produits interdits dans le cadre d’un transport avec Jexport Colis

Pour tout envoi réalisé avec Jexport Colis, nos équipes vérifient que les colis ne contiennent pas les produits suivants :

  • Tous les appareils Samsung Galaxy Note7 et Samsung Note7 ;

  • Courrier ;

  • Espèces ou argent liquide (cours légal – billets de banque, billets de banque et pièces) ;

  • Cigarettes, cigares, produits du tabac et cigarettes électroniques ;

  • Armes à feu complètes, munitions, explosifs / engins explosifs, y compris les explosifs inertes et les éprouvettes, pistolets à air comprimé, répliques et imitations d’armes à feu ;

  • Produits de contrefaçon enfreignant les droits de propriété intellectuelle (DPI) – fausses montres, faux tee-shirt ou faux sacs de marques ;

  • Batteries endommagées ou défectueuses ;

  • Bullion (de tout métal précieux) c’est à dire de l’or ou de l’argent officiellement reconnu comme étant de grande qualité (pures à au moins 99,5 %) ni sous forme de lingots, ni de pièces ;

  • Restes humains ou cendres sous n’importe quelle forme ;

  • Trophées de chasse (animaux), parties d’animaux tels que l’ivoire et les ailerons de requin, restes d’animaux ou cendres, ou sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine, interdits de circulation par la Convention CITES et / ou la législation locale ;

  • Biens illicites, tels que les stupéfiants ou la drogues ;

  • Animaux vivants (incluant, sans toutefois s’y limiter, les mammifères, les reptiles, les poissons, les invertébrés, les amphibiens, les oiseaux, les insectes, les larves et les nymphes) ;

  • Pierres précieuses et semi-précieuses en vrac (taillées ou non, polies ou non polies) ;

  • Produits périssables tel que de la nourriture, des fruits ou des légumes ;

  • Les plantes, plantes séchées (thé) et graines ;

  • Des supports liés à la pornographie ou à la pédophilie ;

  • Produit animal : de la viande, des dents d’animaux ou des peaux brutes ;

  • Antiquités et oeuvres d’art : pièces de musée, tableaux anciens, poteries anciennes, masques traditionnels, etc.. ;

  • Radars équipés d’émetteurs et/ou de récepteur.

Les différents types de conteneurs maritimes.

Le transport maritime est le mode de transport le plus important pour le transport de marchandises (marine marchande). Il consiste à déplacer des marchandises par voie maritime.

Dans le domaine du transport, un conteneur (appelé également container) est conçu pour le transport de marchandises par différents modes de transport. Ses dimensions ont été normalisées au niveau international.

Dans cet article, Jexport vous aide à mieux connaître les différents types de conteneurs maritimes.

Café, cacao et dérivés : quels documents préparer pour la procédure de dédouanement ?

La procédure de dédouanement en Côte d’Ivoire exige une série de documents généraux et des documents spécifiques pour certains produits tels que le café, le cacao et leurs produits dérivés.

Tant le mode de transport que la nature, la destination, la valeur ou l’origine des marchandises impactent la procédure de dédouanement de ces produits.

Mais avant de vous exposer les documents spécifiques au dédouanement de cette catégorie de marchandises, expliquons quels sont les principaux produits dérivés du café et du cacao.

C’est déjà la saison du Black Friday !
.
Le processus d’importation Ivoirien

La Côte d’Ivoire est un pays très dynamique en termes d’échanges commerciaux, et notamment dans le secteur de l’importation. Avec une économie qui se repose en grande partie sur l’agriculture, il compte parmi les plus grands producteurs et exportateurs de cacao au monde. Par ailleurs, le processus d’importation ivoirien est assez intriguant, puisqu’il a connu un accroissement considérable ces dernières années. Dans cet article, Jexport partage avec vous les informations relatives au processus d’importation en Côte d’Ivoire.

Subissant les mêmes contraintes et difficultés fondamentales qui rongent l’économie des pays d’Afrique sub-saharienne avec la hausse du taux d’inflation, la Côte d’Ivoire continue encore d’élargir son activité dans l’importation, et son commerce est de plus en plus étendu. Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, l’économie ivoirienne en générale n’en souffre pas pour autant. Visiblement, cela pourrait venir du fait qu’il ait toujours su maintenir un certain équilibre entre la progression des importations et celle des exportations des années précédentes. Quoi qu’il en soit, cette forte augmentation au niveau des importations de la Côte d’Ivoire pourrait déstabiliser son système économique s’il ne trouve pas de solution durable. Plusieurs pays européens, asiatiques et africains ont noué des liens commerciaux très forts avec la Côte d’ Ivoire. Jusqu’à aujourd’hui, les importations qu’il a effectuées portent généralement sur le riz, les produits pharmaceutiques, les produits pétroliers, les machines et les véhicules. Ces échanges permanents ont fini par créer une interdépendance qui est encouragée et affermie par la procédure de dédouanement en Côte d’Ivoire concernant divers produits.

La campagne hévéa 2018 officiellement lancée

L’hévéa occupe une place importante dans l’agriculture en Côte d’Ivoire. Dans cet article, Jexport s’intéresse à la filière hévéa de la Côte d’Ivoire, désormais septième pays producteur mondial de latex, et premier en Afrique. La campagne 2018 de la filière hévéa en Côte d’Ivoire est lancée avec le prix du kg à 271 f cfa.

L’Association des professionnels de caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC) a procédé, au lancement officiel de la campagne hévéa 2018.

Lors d’une cérémonie, au Club House sis à Cocody Deux Plateau Vallons, du Fonds de développement hévéa (FDH), la structure en charge du pilotage des activités, a dressé le bilan de l’année écoulée et présenté les perspectives pour celle en cours.

A en croire le secrétaire exécutif, Albert Koffi Konan, il est prévu en 2018 un appui aux populations pour la création de 5000 ha d’hévéa, et la formation de près de 2500 agents aux bonnes pratiques agricoles, soulignant que de 2009 à 2017, 121.289 ha ont été créés et 2057km de route ont bénéficié d’ reprofilage lourd et léger.

Le FDH permet aux planteurs d’obtenir une subvention de 95 % du prix du plant amélioré d’hévéa, sur financement du projet d’appui au secteur agricole en Côte d’Ivoire (PSAC) mis en place par le ministère de tutelle, a dévoilé le SG de l’APROMAC, Attobra Akpangni, exhortant les jeunes à se tourner vers ce secteur pourvoyeur d’emplois.

Le directeur général de la production et la sécurité alimentaire au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Brédoumy Kouassi Soumaïla, a préconisé la transformation locale des produits, à travers la mise en place de l’interprofession hévéa, pour mieux faire face à la fluctuation des prix qui relève du marché mondial.

Cette cérémonie, au cours de laquelle les meilleurs acteurs hévéa de l’année 2017 ont été primés, a vu la participation des représentants de la Banque mondiale, du Projet d’appui au secteur agricole en Côte d’Ivoire (PSAC), ainsi que de nombreuses autres structures partenaires.

(source AIP)

Voir la vidéo

Transport maritime par container : le choix cornélien du FCL ou du LCL ?

Pour un transport maritime, dois-je prévoir un conteneur entier (FCL – Full Container Load) ou une partie de conteneur (LCL – Less than Container Load) ?

C’est une question “bateau” pour une entreprise qui souhaite transporter sa marchandise d’un point à un autre par voie maritime.

Procédure d’exportation maritime en Côte d’Ivoire

En Côte d’Ivoire, la procédure d’exportation maritime se décompose en 3 phases clés. Dans cet article, Jexport vous livre les différentes étapes pour exporter vos marchandises par bateau.

1ère phase : “la documentation avant ETA (Temps d’Arrivée Estimée)” se compose de plusieurs étapes qui s’étendent de la transmission des documents du chargeur au transitaire jusqu’au passage en douane. C’est une phase durant laquelle interviennent à tour de rôle le chargeur, le transitaire et le douanier ; 2ème phase : “la documentation après ETA” se décline en plusieurs étapes également, qui impliquent principalement le transitaire et la compagnie maritime ; 3ème et dernière phase : “après le départ du navire” qui s’effectue entre le transitaire et la douane.